Etes-vous stressé ? Surtout ne changez rien à vos habitudes quotidiennes

Dures horaires de travail, de nombreuses choses à gérer, trop de pression…, dans le monde tel que nous le connaissons aujourd’hui, tout le monde fait face au stress, certains plus que d’autres, certes. Mais alors, comment mieux faire face au stress ? Tout d’abord, il faut savoir que le stress est un phénomène tout simplement naturel. Nous voulons en faire plus, toujours plus, il faut donc aller vite, encore plus vite… Autour de nous, les facteurs de stress sont nombreux, et comme il est difficile d’y échapper, autant apprendre à les gérer. Et comme il faut bien commencer quelque part, voici une piste intéressante.La routine

Quelques détails sur cette étude concernant la routine

Une étude publiée dans le « Journal of Personality and Social Psychology » suggère que la routine serait un bon moyen pour mieux faire face au stress. Ainsi, lorsque nous sommes stressés et angoissés, notre organisme aurait tendance à renforcer nos habitudes quotidiennes, qu’elles soient bonnes ou mauvaises. En guise d’exemple, si vous avez l’habitude de faire du sport une fois par semaine, continuez à faire de même en période de stress. Ou alors, vous avez l’habitude de vous faire une petite soirée bière/pizza avec vos amis chaque weekend, continuez aussi à le faire.

Qu’est-ce qui a amené les chercheurs à une telle conclusion ?

Les chercheurs de l’Université de Californie qui ont mené l’étude ont, pour ce faire, observé le comportement de 65 étudiants sur une période de dix semaines. Ils ont ainsi noté que les étudiants ayant de mauvaises habitudes (ceux qui ne font pas du sport, les adeptes de la malbouffe), avaient tendance à accentuer leurs comportements lorsqu’ils étaient stressés et fatigués. D’après les chercheurs, ce serait parce qu’ils n’auraient pas assez d’énergie pour se créer de nouvelles habitudes.

Idem chez les étudiants qui avaient de bonnes habitudes. Par exemple, ceux qui ont l’habitude de lire chaque jour le journal, continuaient toujours de le faire même en période d’examens. Les sportifs aussi n’arrêtaient pas leur entrainement alors qu’ils devaient réviser. D’après Wendy Wood, l’une des co-auteurs de l’étude, « on pourrait penser que les étudiants stressés et manquant de temps libre ne liraient plus du tout le journal, mais c’est l’inverse qui se produit (…) Les habitudes ne demandent pas beaucoup de volonté, de réflexion ni de délibération ».

D’autres problèmes plus graves

Mais comme dit plus haut, certains sont stressés plus que d’autres. Alors si la routine peut suffire à « calmer » certains, cela ne suffira pas pour d’autres. En effet, il y a des cas où l’organisme a de plus en plus de mal à réagir face aux diverses pressions qui assiègent le mental et le physique. L’organisme a alors de plus en plus de mal à contenir ou à maitriser les stimuli émotionnels, cérébraux ou corporels. Apparaissent certains symptômes comme l’irritabilité, la migraine, les douleurs d’estomac, le mal de dos, l’insomnie ou la perte d’appétit.

D’autres symptômes

Jusque-là, l’on peut encore parler de stress « normal ». Mais à partir du moment où certains symptômes apparaissent, il faut commencer à s’inquiéter. Par exemple, la personne présente une accélération de son pouls, une élévation de la pression artérielle, une sudation, une accélération du rythme respiratoire, des contractions des muscles abdominaux et dorsaux, etc. De manière générale, la victime réagira par une solution de repli, et son caractère change. Elle devient irascible, l’insomnie s’installe, la fatigue augmente. Il peut aussi y avoir une perte d’appétit, une crise de boulimie, un affaiblissement du système immunitaire…

Si le stress n’est pas résolu, il peut alors entrainer des pathologies graves comme la dépression. Si la victime y est prédisposée, elle risque même un infarctus…

Les solutions

Ici, il est au contraire conseillé de rompre un peu avec ses habitudes, et se donner l’opportunité de dénouer les tensions qui créent le stress. En effet, changer d’univers pendant quelques jours peut créer un choc salutaire. Outre cela, il faudra aussi miser sur la relaxation. Pour ce faire, il existe de nombreux centres de relaxation et de bien-être qui peuvent proposer un tas de programme de relaxation. A savoir que, grâce à certaines mutuelles, leurs adhérents peuvent bénéficier de certaines réductions auprès de ces types de centres. Renseignez-vous auprès de votre mutuelle.